Le blog éco

2 septembre 2016

Par
Catégorie Collectivités / Territoire
Filière

L’intercommunalité belmontaise au service du développement économique

CrosL’arrivée imminente du salaisonnier Cros sur la zone d’activités de Rebourguil est un bel exemple de développement économique témoignant de l’investissement de la communauté de communes du pays Belmontais présidée par Monique Aliès.

La présidente de l’intercommunalité belmontaise se souvient encore de juillet 2013, lorsque Yoan Cros souhaitait la rencontrer car il cherchait 4 hectares de terrain pour implanter son entreprise. « Nous disposions à l’époque d’1,5 hectare non constructible et donc non aménagé » raconte Monique Aliès. Il a, dès lors, fallu revoir la carte communale, négocier avec 2 agriculteurs pour étendre la zone d’activités de Rebourguil, confortant la volonté initiale de la communauté de communes de se doter de terrains disponibles pour son développement économique. L’intercommunalité du belmontais créée en 2003 qui s’était rapidement positionnée sur la création d’une zone d’activités sur l’axe Saint-Affrique/Albi avait effectivement, petit à petit, acquis des terrains, jusqu’à obtenir plus de 3 hectares. Après une étude d’opportunité, elle avait ainsi aménagé la zone d’activités de Rebourguil. Cette première partie finalisée en 2009 a notamment accueilli le projet de déménagement de Roquefort Carles dont l’activité a débuté en 2011. Avec l’arrivée du salaisonnier Cros dont les bâtiments sont en cours de construction pour saler les premiers jambons en début d’année prochaine, la zone d’activités de Rebourguil a inévitablement pris une vocation agroalimentaire, eu égard au nombre d’emplois que représentent les entreprises Carles (12) et Cros (35 emplois à terme) face aux autres activités présentes sur la zone (entreprise de pneus Bonnafé, station service Avia Guipal et poêles à granulés, entreprise de travaux agricoles Liquière). En plus de l’acquisition foncière, la communauté de communes du pays belmontais a pris en charge la maîtrise d’ouvrage de l’assainissement dédié au traitement des rejets de la salaison. Elle a mené un investissement important tant sur le plan financier que sur les moyens accordés à la gestion du dossier Cros, en parfaite concertation avec les différents acteurs concernés. Le temps, l’énergie déployés au vu des difficultés rencontrées pour l’aménagement de la parcelle destinée au salaisonnier témoignent de la détermination de la communauté de communes à s’investir pour son développement économique. Et Monique Aliès d’ajouter : « Aveyron Expansion a largement fluidifié la réalisation du projet par son accompagnement de proximité. Nous avons fonctionné en tandem ». Le porteur de projet a même été accompagné dans ses opérations de terrassement et la gestion des déblais en adéquation avec les préoccupations environnementales locales.
Aujourd’hui, la zone d’activités de Rebourguil est complète au plus grand bonheur de sa présidente qui souhaite que cette zone soit exemplaire. Au total, elle représente une cinquantaine d’emplois. Si besoin, elle pourrait être amenée à se développer, une éventuelle extension a été prévue au document d’urbanisme. Le salaisonnier Cros a d’ores et déjà d’ailleurs la possibilité de s’étendre sur sa propre parcelle. Ruralité et développement économique se conjuguent parfaitement, dès lors qu’il y a une volonté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


à propos

Le blog d’Aveyron Expansion est dédié à l’économie aveyronnaise. Il met en lumière les entreprises, les hommes et les femmes qui œuvrent pour le développement de l’Aveyron. Il éclaire les initiatives privées ou publiques qui créent de l’emploi et de la richesse sur le territoire. Mais il diffuse aussi des informations à destination des acteurs de l’économie (informations sectorielles, appels à projets, agenda…). C’est toute une équipe de terrain, au contact des professionnels, qui contribue à ce fil d’actualités.