Le blog éco

5 décembre 2014

Par
Catégorie Secteurs d'activité / Macro-économie
Filière ,

E-commerce et logistique

Le e-commerce poursuit sa progression à deux chiffres
Dans son sillage, le marché du colis connait une belle progression
En 2013, les ventes en lignes ont franchi en France la barre des 50 milliards d’euros. Xerfi estime que les ventes en ligne disposent encore d’un potentiel de progression de plus de 60% d’ici 2020.

Soutenu par l’essor du e-commerce, le marché du colis ordinaire, dominé par la livraison aux particuliers, progresse de façon continue depuis 2009. Quant-au marché du colis express, il a fait preuve ces dernières années d’un dynamisme soutenu. Et ce, malgré la crise qui a pénalisé l’activité BtoB des expressistes, encore dominante malgré une forte augmentation de la part des livraisons aux particuliers. Il est difficile pourtant de pénétrer ce marché très concentré. La Poste, opérateur incontournable, capte 80% du marché français du colis ordinaire via sa division ColiPoste (Colissimo 48h) et 40% du marché français du colis express via sa division GeoPost.

Des interactions de plus en plus importantes entre logistique et e-commerce
Pour les e-commerçants, la logistique, lien physique entre le e-marchand et le cyber-client, est un élément capital. La personnalisation du colis, le respect des délais, la qualité de la livraison (occasion précieuse de se rapprocher intimement du consommateur) sont au cœur même de la relation avec le client et conditionnent sa satisfaction et donc sa fidélisation. Quant aux logisticiens, ils ne peuvent plus ignorer le e-commerce, composante désormais incontournable du commerce. Ils sont d’ailleurs de plus en plus sollicités par leurs clients historiques pour la mise en œuvre de processus logistiques adaptés à des stratégies «cross-canal ». La situation évolue vite et aucun opérateur, même leader, n’est assuré de conserver son avantage. Pour maintenir leurs parts de marché, les e-logisticiens les plus importants font l’acquisition de sociétés spécialisées dans le e-commerce : La Poste qui détenait déjà Neolog a fait l’acquisition de Orium et Morin Logistic, Rakuten a fait l’acquisition de Alpha Direct Services …

Logistique du e-commerce : la concurrence s’intensifie et les frontières se brouillent
Jusque là le dynamisme du marché de la logistique du e-commerce profitait à un petit nombre d’opérateurs logistiques véritablement spécialisés dans le e-commerce. Aujourd’hui, la logistique du e-commerce attise les convoitises, la concurrence s’intensifie et les stratégies des différents acteurs s’entrecroisent. Les opérateurs du B to B se risquent sur le terrain du B to C et vice versa, les pure players du e-commerce vendent des prestations logistiques à d’autres cyber-vendeurs, les logisticiens s’immiscent dans la relation client. Enfin, de nouveaux opérateurs apparaissent notamment sur le marché de l’éco livraison urbaine, le dernier kilomètre restant le maillon le plus contraignant sur le plan économique et environnemental de la chaine logistique du e-commerce, particulièrement en zone urbaine.

De nouveaux bouleversements se profilent
Dans le paysage mouvementé de la logistique du e-commerce, deux tendances de fond pourraient bien entrainer de nouveaux bouleversements : le développement de l’omni-logistique (la logistique au service de l’omni-canal) d’une part et d’autre part le rôle que pourrait jouer le commerce de proximité qui présente toutes les qualités requises (maillage dense, plage horaire d’ouverture large, localisation stratégique en centre ville) pour régler efficacement les problèmes posés par la logistique du « dernier kilomètre ».

ScreenShot1954En Aveyron…
La sphère des e-commerçants aveyronnais est constituée de plusieurs types d’acteurs :
– e-commerçants spécialisés tels que cote2boeuf.fr basé à Sainte Radegonde, bienmanger.com basé à La Canourgue et Sévérac, Jama basée à Millau (matériel photo animalière), couteaux-center.com basé à Peyreleau …
– mais aussi des industriels et fabricants qui ont créé depuis plusieurs années des boutiques en ligne : maison-charles-savy.fr, allaiton.com (Grefeuille), atelierdugantier.fr, haut-segala.com (laboratoire), maison-conquet.fr, layole.com (coutellerie), terres-cuites-raujolles.fr, prochainement « aveyron à ma façon » (Geldoc) …
– ou encore des producteurs tels que ferme du vialaret.com, lagriffoul.com, charcuteriefermiere.com …

… et bien d’autres qui ont ouvert leurs propres boutiques en ligne ou vendent via des portails.

Le e-commerce se développe en Aveyron de même que les besoins logistiques liés mais, pour l’instant du moins, les e-commerçants aveyronnais font majoritairement appel, comme tous les e-commerçants, au prestataire logistique leader en matière de e-commerce : La Poste (Colissimo, Ici Relais). La construction en cours à Calmont de la nouvelle plateforme de 2300 m² EXAPAQ (filiale de Geopost spécialisée dans le petit colis BtoB), témoigne de la bonne santé de ce leader sur le département.

Source : Etude XERFI « Le dernier kilomètre dans la logistique du e-commerce » – Août 2013

A noter : à paraître prochainement une étude relative à la logistique du e-commerce dans la collection « Repères» Aveyron Expansion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


à propos

Le blog d’Aveyron Expansion est dédié à l’économie aveyronnaise. Il met en lumière les entreprises, les hommes et les femmes qui œuvrent pour le développement de l’Aveyron. Il éclaire les initiatives privées ou publiques qui créent de l’emploi et de la richesse sur le territoire. Mais il diffuse aussi des informations à destination des acteurs de l’économie (informations sectorielles, appels à projets, agenda…). C’est toute une équipe de terrain, au contact des professionnels, qui contribue à ce fil d’actualités.