Le blog éco

11 octobre 2016

Par
Catégorie Les gens / Portraits
Filière

David Prieur, l’énergie positive du transport

David PrieurPour David Prieur à la tête de l’entreprise de transport et logistique Prouhèze Paradis à Campagnac, rien n’est figé dans le marbre. L’environnement concurrentiel est pour lui stimulant et doit pousser à innover. « Il faut savoir s’adapter au changement » justifie le dirigeant qui a repris l’entreprise en mai dernier. Un adage que partageait également Mohed Altrad le 29 septembre dernier, lors de son intervention dans le cadre de l’évènement l’Aveyron des Champions, comme la condition sine qua non du succès d’une entreprise.

David Prieur, originaire de Lozère, près de Marvejols, est issu d’une famille agricole. Il a étudié à l’école d’ingénieurs en informatique de Clermont-Ferrand puis est parti officier en région parisienne pour un éditeur de logiciels spécialisés dans le transfert de fichiers pour les banques, les assurances… Très attaché à ses racines, le lozérien rentrait tous les week-ends chez lui. Comme de nombreux jeunes auvergnats, il logeait à la Cité des Fleurs dans le 17ème où il a rencontré sa future épouse « alors que leurs parents respectifs habitaient à 15 km les uns des autres en Lozère » s’amuse David Prieur. Le couple migre assez rapidement à Toulouse où David poursuit sa carrière au sein de SSII, d’abord pour Airbus puis pour SQLI jusqu’au jour, où lors d’un repas de famille, Alain Prouhèze, son beau-père, à l’orée de ses 60 ans, lance le débat de la reprise de l’entreprise familiale née en 1983 qu’il avait lui-même reprise de son beau-père à l’époque. Stimulés par le défi et l’envie de revenir aux sources, les époux acceptent la mission quand bien même le métier du transport leur est étranger. David Prieur retourne à l’école, à l’IAE de Montpellier, effectuer un master en administration des entreprises. C’est en septembre 2007 qu’il rejoint l’entreprise Prouhèze Paradis en Lozère, d’abord dans l’activité négoce de produits agricoles vendue en 2009 à RAGT en raison des difficultés que rencontrait le secteur, puis sur la partie transport logistique devenue par conséquent l’activité unique de l’entreprise. David Prieur et Alain Prouhèze ont effectivement décidé de consacrer Prouhèze Paradis au transport de marchandises et de construire une plateforme logistique de 3000 m² couverte de panneaux photovoltaïques sur un terrain de 12000 m². La mairie de Campagnac accueille le projet accompagné par Aveyron Expansion, en bordure de l’A75, « sur la zone Les Rebels, en Aveyron » précise avec humour le lozérien. Le premier bâtiment de 1500 m² a été opérationnel en 2011 et le second de même surface, en 2014, suite à la sollicitation de Cogra pour stocker ses granulés. En février 2015, les bureaux initialement basés à Malbouzon où sont maintenus le siège social de l’entreprise, la facturation, l’atelier mécanique et le bureau historique d’Alain Prouhèze, ont déménagé à Campagnac pour rejoindre la partie exploitation de transport. Une trentaine de camions (semi-remorques avec bâches, remorques plateau, citernes, polybennes, véhicules pour le vrac ou équipés de moyens autonomes de déchargement…) effectuent le transport de toutes marchandises hors produits frais et animaux vivants, sur le Cantal, l’Aveyron, la Lozère et le Lot mais aussi au niveau national et jusqu’au Sud de l’Espagne pour des clients tels que Nestlé Water (Quézac), Arcelor Mittal à Saint-Chély D’Apcher. Prouhèze Paradis fait partie depuis 2009 du groupement Astre, coopérative de 161 adhérents, PME indépendantes, qui disposent de 400 implantations en Europe. « La mutualisation que permet ce groupement à l’échelle de l’Europe est pour nous un axe de développement non négligeable et bénéficier de l’expertise d’Astre est une valeur ajoutée » explique David Prieur. Aujourd’hui, Prouhèze Paradis emploie plus de 40 personnes et réalise 6 millions d’€ de chiffre d’affaires. Le nouveau chef d’entreprise qui a rejoint en juin dernier le conseil d’administration d’Astre attribue la bonne santé de Prouhèze Paradis à son équipe qui, grâce à sa fiabilité, tant sur la route que dans les bureaux, lui permet de se consacrer au développement de l’activité. Ce qu’il préfère. Pour David Prieur, le potentiel de développement existe dès lors que l’on sait anticiper. Il prend pour exemple le scannage des étiquettes avec code barre instauré chez Prouhèze Paradis qui a permis une meilleure traçabilité, rapidité et un confort amélioré pour les chauffeurs désormais tous équipés de smartphones. Le dirigeant au discours toujours très positif envisage l’avenir d’une manière sereine. Un état d’esprit qui porte l’entreprise.

1 commentaire pour “David Prieur, l’énergie positive du transport

Henry dit :

Bonjour,
Très beau parcours. Quand on voit que les bâtiments deviennent des bâtiments à énergie positive (BEPOS), on peut tout à fait croire aux plateformes logistiques à énergie positive. On remarque aussi le potentiel des entreprises dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


à propos

Le blog d’Aveyron Expansion est dédié à l’économie aveyronnaise. Il met en lumière les entreprises, les hommes et les femmes qui œuvrent pour le développement de l’Aveyron. Il éclaire les initiatives privées ou publiques qui créent de l’emploi et de la richesse sur le territoire. Mais il diffuse aussi des informations à destination des acteurs de l’économie (informations sectorielles, appels à projets, agenda…). C’est toute une équipe de terrain, au contact des professionnels, qui contribue à ce fil d’actualités.