Le blog éco

29 avril 2016

Par
Catégorie Entreprises Les gens / Portraits
Filière

Adeline Boudou : des choix qui profitent aux Délices du Rougier

Adeline BoudouPour Adeline Boudou qui a lancé la biscuiterie artisanale Les délices du Rougier à Briols, il y a 5 ans, la créativité et la liberté n’ont pas de prix. « C’est un luxe » exprime l’entrepreneuse désormais aguerrie qui a juste ce qu’il faut de courage et de folie pour changer de vie.

Adeline Boudou qui a grandi à Camarès a ses plus beaux souvenirs d’enfance à Briols, chez ses grands-mères qui confectionnaient des biscuits et des spécialités du pays. « J’ai toujours aimé faire des biscuits » justifie la jeune femme qui, prise par le ras-le-bol du système, a décidé de répondre à son objectif : créer une entreprise et rester vivre ici. Ainsi l’institutrice du Sud Aveyron après 10 ans d’insatisfaction, dans l’impossibilité de se conformer au moule, a décidé de lancer son « affaire » malgré les réticences qu’elle a pu rencontrer de la part de « tous ceux qui pensent qu’il vaut mieux être instituteur que de créer son entreprise en période de crise ». Dans un premier temps, Adeline Boudou a gardé un quart de temps dans l’enseignement. « J’ai tout appris sur le tas même si j’utilise les recettes de mes grands-mères pour la fabrication des oreillettes et celle de Stana Bozic, une dame du village qui était un exemple de combativité pour moi, pour la confection des jeannettes » raconte l’entrepreneuse pleine de ressources. « Les recettes me viennent comme ça, j’ai toujours de nouvelles idées, je teste » explique la cuisinière pour qui la gestion d’entreprise n’était pas complètement inconnue. Elle a effectivement secondé son mari pour le secrétariat et la comptabilité de l’entreprise qu’il a créée il y a 15 ans. Ça n’enlève rien au fait qu’Adeline Boudou aime les défis. En témoignent les envies qu’elle assume. « J’ai toujours voulu savoir faire les croissants ! » s’exclame l’entrepreneuse qui a désormais en poche un CAP boulanger. Tous les samedis matins, elle vend ainsi ses croissants dans son atelier et à l’épicerie del Païs à Saint-Affrique. Adeline Boudou se fait un point d’honneur à jouer la carte du local. « C’est l’esprit du colibri. Si tout le monde fait un peu, c’est déjà beaucoup » précise-t-elle. Ses farines proviennent de chez Thomas à Camarès (farine Calvet), les oeufs de chez Quintard à Saint-Félix-de-Lunel. Elle se fournit en matières premières à l’épicerie Intermarché de Camarès, là où ses grands-mères allaient, ou chez le grossiste Artimat à Millau. Ses cartons sont fabriqués à Millau, les étiquettes imprimées à l’imprimerie Nouvelle à Saint-Affrique. Les choix que fait Adeline Boudou sont visiblement les bons. Depuis sa création, son activité connaît 20% de croissance par an et l’entreprise double ses quantités de farine chaque année. Si bien qu’elle a embauché 2 à 3 jours par semaine une personne en situation de handicap. « C’est en plus une véritable aventure humaine » s’émeut la chef d’entreprise. Adeline Boudou a commencé à vendre ses biscuits salés et sucrés estampillés « Fabriqué en Aveyron » sur les marchés puis « cela a fait tâche d’huile » selon ses mots, avec les épiceries fines, le bouche à oreille… La présence des Délices du Rougier au SISQA lui a amené tous les points de vente toulousains. Ses recettes gourmandes sont commercialisées aux Halles de l’Aveyron à Paris mais aussi à Bordeaux et dans le Gers. L’Apéroquefort et les Oreillettes sont celles qui remportent le plus large succès. La dernière nouveauté concerne des préparations pour gâteaux au chocolat, à l’orange… avec les ingrédients contenus dans un petit pot en verre, sans colorant et sans conservateur cela va sans dire. Adeline Boudou ne travaille qu’avec des produits naturels.

Pour plus de confort, la « cuisinière » souhaite agrandir sa biscuiterie dans la grange qui jouxte sa maison avec à l’étage un atelier qui permettrait d’organiser sa prestation d’anniversaires pour enfants et pour personnes en situation de handicap et d’exposer des artistes. L’entrepreneuse persévérante et toujours de bonne humeur s’est donné pour objectif de faire venir les gens, de créer du lien. Pour Adeline Boudou, il suffit d’oser.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


à propos

Le blog d’Aveyron Expansion est dédié à l’économie aveyronnaise. Il met en lumière les entreprises, les hommes et les femmes qui œuvrent pour le développement de l’Aveyron. Il éclaire les initiatives privées ou publiques qui créent de l’emploi et de la richesse sur le territoire. Mais il diffuse aussi des informations à destination des acteurs de l’économie (informations sectorielles, appels à projets, agenda…). C’est toute une équipe de terrain, au contact des professionnels, qui contribue à ce fil d’actualités.